Histoire

 

Il était une fois...Floressas : 

Nous avons pu retracer l'histoire de Floressas grâce à l'Abbé REILHIE, qui était curé à Floressas de 1910 à 1916 qui s'est alors passionné pour le passé de notre village. 

L'histoire de Floressas est liée à celle de son château qui date du XIVème siècle. 
A l'origine du nom de Floressas, c'est le prénom romain de "Florens".
En 1666 le village est cadastré par Louis XIV "Flouressas".
D'après le livre de l'Abbé Lacoste "Origine des noms des lieux du Quercy", Flouressas signifie
"La terre de Florentius" dérivé du prénom Florens. 
Au fil des époques et des usages notre village s'appelle et s'écrit Floressas. 
Au moyen-âge, le village à d'abord était sous le règne du seigneur Armand de Montaigut (1293-1300), puis en 1336 c'est au tour de Jean de Beynac. 
Il faut attendre 1704 pour voir la seigneurie de Floressas élevée au rang de Marquisat par le roi Louis XIV. 
Cette époque fut propice au développement de notre village. On pouvait compter environ 1000 habitants, il y avait deux chirurgiens, des petites industries de poterie, de tissage, de cardage.
De nombreux corps de métiers étaient présents : Laboureur, vigneron, meunier, maçon, cordonnier, menuisier, serrurier, maréchal, boulanger, hôtelier.

Notre village a été profondément marqué par deux personnages, Le général Bataille et Paul Froment, voici quelques lignes qui retracent succinctement leurs histoires. 

 

 

Le Général BATAILLE :

Marie Désiré Pierre BATAILLE est né à Floressas en 1862. Sa famille s'est installée au château de Chambert (domaine viticole réputé) en 1870. 
En 1880 in entre à l'école militaire de Saint Cyr, il y restera deux ans. En 1882 il est nommé dans l'infanterie marine et fait toute sa carrière dans les colonies.
Après une riche carrière militaire il revient en métropole et prend le commandement de la 81ème brigade d'infanterie ainsi que du 152ème régiment d'infanterie. 
Durant la 1ère guerre mondiale, il est mobilisé au 7ème corps d'armée. Le général Bataille et ses troupes s'engagent dans la bataille d'Alsace. 
Ils se situent entre le col de la Schlucht et le col de Bussand dans les Vosges. 
Le Général Bataille est décédé le 8 septembre 1914, victime d'un éclat d'obus au col du Bonhomme. 
Il repose dans le cimetière de Floressas. 

 

Paul FROMENT, écrivain et poète du XIXème siècle :

Né à Floressas le 17 janvier 1875, issu d'une famille de paysans modeste, il fréquenta l'école du village jusqu'en 1886. Puis il devint valet de ferme. 

Afin de continuer à se cultiver, il suivit les cours pour adultes à Floressas durant l'hiver. Son instituteur lui permit de rencontrer monsieur Doumerc, Francis Marratuech ainsi que plusieurs écrivains.
En 1895 il fait imprimer son premier recueil de poèmes "A travers Regas" puis en 1896 il écrit les poèmes de l'ouvrage "Flous de primo" qui sera publié en 1897. 
Il sera aussi l'auteur des poèmes "voix d'outre-tombe", "Lous èls e la bouco". 
En 1897, il intègre le 121ème de ligne de Lyon, son état de santé se dégrade alors très rapidement. 
Le 10 juin 1898 il disparait, son corps sans vie sera retrouvé six jours plus tard aux roches de Condrieux. La thèse de l'assassinat sera retenue alors que l'enquête militaire fait état d'un suicide. 
De nos jours, plusieurs villages du Sud-ouest de la France lui rendent hommage. Une place porte son nom à Floressas ainsi qu'à Penne d'agenais. Le collège de Sainte-Livrade porte également son nom. 
La littérature lui rend hommage en créant le prix littéraire "Pan-occitan Paul froment" qui permet de récompenser les auteurs qui écrivent en occitan.